Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 09:02

Jean-Louis Clade est né en 1947 à Neuvelle-les-la-Charité en Haute Saône. Il a fait toutes ses études par correspondance. D’abord instituteur puis professeur d’histoire, il devenu Docteur en Histoire après avoir soutenu une thèse en 1983. Il  est spécialisé dans la publication d’ouvrages historiques sur la Franche-Comté.

 

clade00001.jpg

 

- Pourquoi écrivez-vous ?

C’est après avoir écrit une thèse de Doctorat publiée aux Presses Universitaires de Franche-Comté, un excellent sédatif d’ailleurs, que j’ai eu envie de poursuivre dans cette voie et que j’ai commencé à écrire des ouvrages d’histoire.

- Y a-t-il un écrivain qui vous aimez particulièrement ?

- Oui, Gérard de Nerval.

 

- Vous avez écrit un ouvrage sur les arbres. Ce n’est pas courant chez vous. Pourquoi ?

- Je voulais rendre hommage à la majesté des arbres et je voulais décrire cette atmosphère si particulière qui se dégage d’une forêt et qui est vraiment propice à la méditation. Je voulais aussi donner la parole aux arbres pour qu’ils portent un jugement sur le comportement des hommes.

 

- Pour réaliser ce livre, vous avez travaillé avec un photographe, comment avez-vous procédé ?
- Le photographe, c’est André Choteau. Je lui ai donné les contes et après les avoir lus, il a fait des photos.

 

- Parlez-nous de votre dernier ouvrage La vengeance de la Vouivre, un roman étonnant chez un auteur de documentaires ? Non ?

- En effet, je voulais varier un peu les plaisirs… mais j’y pensais depuis longtemps… J’ai écrit ce roman à partir d’un ouvrage existant qui avait été « écrit à la ligne », un abominable pensum. L’auteur était payé en fonction du nombre de lignes écrites. C’est donc un travail de reconstruction que j’ai effectué en 2002. J’ai alors modifié en profondeur la trame. Et là, je me suis rendu compte qu l’auteur avait utilisé des scènes que l’on retrouve dans le Médecin des pauvres de Xavier de Montépin, un auteur du 19ème siècle. Or cet auteur avait plagié le livre de Louis Jousserandot, le premier auteur de ce qu’on appelait les diamants de la Vouivre. Ainsi dans mon livre, on retrouve des scènes réécrites qui proviennent du premier document : les diamants de la Vouivre, des scènes non plagiées !.

 

- Avez-vous des projets ?

- En ce moment, je travaille pour la revue Historia et j’écris aussi des articles pour l’almanach comtois

Mon prochain ouvrage traitera de la guerre de 70.

 

Pour en savoir plus sur l'auteur :

 

- Son site

Partager cet article

Repost 0
Published by salon-du-livre-gellin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de salon-du-livre-gellin
  • : Activité culturelle en milieu rural.
  • Contact

Recherche